Chaudronnerie Finistère : devenir chaudronnier

Exerçant dans des métiers variés, tels que la mécanique, l’automobile, le BTP ou encore sur des chantiers aéronautiques, ferroviaires ou navals, le chaudronnier est un professionnel spécialisé en découpe, en façonnage et en assemblage du métal.

Formations, qualités, missions, salaire… Découvrons en détail le métier de la chaudronnerie Finistère.

Les formations indispensables pour devenir chaudronnier

L’accès au métier de chaudronnier est accessible après la classe de 3e avec un CAP réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage option chaudronnerie. Après ce CAP, qui se prépare en 2 ans, vous pouvez passer un bac professionnel technicien en chaudronnerie industrielle ou un bac professionnel technicien outilleur.

Il est également possible de compléter votre bac par une mention complémentaire (MC) technicien en chaudronnerie aéronautique et spatiale. Si vous voulez évoluer vers des postes à responsabilité, vous pouvez passer un BTS conception et réalisation en chaudronnerie industrielle.

Les qualités requises pour exercer le métier de chaudronnerie

Le métier de la chaudronnerie Finistère requiert une grande minutie et beaucoup d’attention, mais aussi de nombreuses compétences physiques, car il faut pouvoir manier des pièces très lourdes et supporter le travail debout et les nuisances sonores. Également, le chaudronnier doit faire l’objet d’une parfaite connaissance des métaux (fer, cuivre, acier, étain…).

Ayant recours aux outils de traçage assisté par ordinateur (TAO) et conception assistée par ordinateur (CAO), le chaudronnier doit être en mesure de lire un plan, de maîtriser le dessin industriel et d’utiliser les machines à commandes numériques.

Les missions d’un chaudronnier

Le chaudronnier est un spécialiste qui travaille les métaux, ainsi, il est amené à réaliser, à partir de feuilles de métal, de multiples pièces pour des secteurs variés (automobile, mécanique, nucléaire, aéronautique…). Il peut également assurer l’entretien et la maintenance des pièces existantes, usées, cassées ou déformées.

Le chaudronnier doit aussi maîtriser les diverses techniques et méthodes de la chaudronnerie Finistère, telles que le traçage, le cintrage, le pliage, la retreinte, la mise en forme… Ces techniques lui permettent de façonner son travail pour obtenir la ou les pièces souhaitées.

Enfin, il est bon de savoir que ce métier est particulièrement recherché, ainsi les salaires peuvent très vite grimper. Un débutant gagne le S.M.I.C, alors qu’un technicien peut gagner entre 1600 et 2100 € brut par mois. Avec l’expérience et l’obtention des qualifications, un chaudronnier peut toucher en moyenne 26 000 € par an.

Pour davantage de renseignements sur le métier de chaudronnerie Finistère, faites appel à un chaudronnier professionnel ou aux chaudronneries les plus proches de chez vous.

Laisser un commentaire